Histoire du musée

Accueil > Le musée > Histoire du musée

Un musée dédié à l’enfant du pays

 

Dès la mort du peintre en 1877, plusieurs expositions sont organisées à Ornans, sa ville de naissance, en particulier grâce à la volonté de sa sœur Juliette, qui a consacré sa vie à l’œuvre de son frère et qui en était sa légataire universelle. Aujourd’hui, c’est dans un édifice situé au cœur de la ville et des paysages qui ont tant inspirés le peintre que les visiteurs découvrent le parcours de l’enfant du pays et ses œuvres.

 


La maison d’enfance

C’est l’Hôtel Hébert qui fut la première « maison-musée » consacrée à Gustave Courbet en 1971. La construction de cette demeure date du 16ème siècle. Reconstruite ensuite au 18ème siècle, elle est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1982.  La famille Courbet y logea plusieurs années lors de l’enfance de Gustave. C’est avec le soutien du Département du Doubs que l’Association des Amis de Gustave Courbet (AAGC) créée par le peintre Robert Fernier, parent éloigné de Courbet, en fait l’acquisition en 1971 et obtient une subvention pour aménager ce lieu. Le premier musée Courbet voit enfin le jour, 94 ans après la mort du peintre.

« Maison-musée » dès 1976

Ne pouvant plus gérer les nombreuses charges du bâtiment, l’AAGC cède en 1976 l’Hôtel Hébert au Département du Doubs pour un franc symbolique, tout en continuant d’en assurer l’animation et l’organisation des expositions. Dans cette « maison-musée », on y trouvait une cuisine, une chambre, où serait né Gustave Courbet, et un grenier aménagé en atelier. Plusieurs expositions s’y sont succédé. En 1994, souhaitant agrandir le musée, la collectivité fait l’acquisition de l’Hôtel Champerreux, puis en 2003 de la Maison Borel, deux bâtiments accolés. Le grand projet de pôle muséal peut enfin démarrer.

Le musée Courbet inauguré en juillet 2011

Dès 2007, une opération de rénovation et d’agrandissement est lancée. Une architecte, Christine Edeikins, de l’Atelier 2/3/4, et un muséographe, Bruno  Tainturier, de Gulliver Design, sont choisis pour concevoir et réaliser ce projet. Quatre ans plus tard, le musée Courbet est inauguré. Bénéficiant d’un emplacement central à Ornans, au bord de la Loue, il consacre plus de 1000 m2 aux œuvres du peintre. Avec sa vue imprenable sur la ville, ses falaises, sa rivière, les peintures de Courbet sont placées directement au cœur des paysages qui ont tant inspirés le peintre, notamment grâce à de grandes verrières situées jusque sous les pieds des visiteurs.

Hommage à Jean-Jacques Fernier

Le Musée Courbet a la tristesse de vous faire part du décès de son ancien conservateur Jean-Jacques Fernier. Il avait occupé ce poste de 1977 jusqu’en 2008, prenant la suite de son père, le peintre Robert Fernier, auteur du catalogue raisonné de l’œuvre de Gustave Courbet et fondateur du musée Courbet.
Architecte DPLG de renom, grand prix international d’urbanisme et d’architecture en 1969, Jean-Jacques Fernier a suivi les pas de son père, devenant un expert reconnu de l’œuvre de Courbet. En 2001, il fonde l’Institut Gustave Courbet dont il était le Conservateur et le Vice-Président.
Le Musée Courbet souhaite s’associer à la perte de cette figure majeure de l’histoire de notre institution et de l’étude de Gustave Courbet.
Nos pensées vont à sa famille, à ses proches et à l’ensemble des membres de l’Institut Courbet.

 

(c) Yin Xin 2005